Nos projets passés

Le Casino Venier

Le casino Venier fut construit, comme son nom l’indique, à la demande du procurateur Federico Venier. La disposition des pièces reprend, à une échelle réduite, la typologie traditionnelle des palais vénitiens, avec un salon rectangulaire central flanqué symétriquement, sur ses deux côtés les plus longs, par d’autres pièces : à gauche, une cuisine et une salle à manger ; à droite, une salle de jeu et un petit salon. La décoration, qui date des années 1750-1760, se compose de planchers en marbre aux motifs géométriques d’inspiration romaine, de stucs, de peintures à fresque, de miroirs, de cheminées en marbre, de portes en palissandre aux poignées en bronze sculpté.

Les ornementations du salon central sont en stucs or et couleurs pastel (rose, vert pâle et ivoire). Sur le plafond, des motifs floraux et des putti entourent le blason de la famille Venier. Les murs latéraux sont scandés par les figures des quatre vertus cardinales et des miroirs, qui servaient à intensifier l’éclairage des chandelles et à amplifier l’espace. Au milieu du plancher, une ouverture secrète permet de surveiller la porte du rez-de-chaussée. Derrière l’escalier d’entrée, se situe la salle des musiciens, séparée du salon par un mur surmonté de grilles, qui laissaient passer le son produit par leurs instruments…tout en donnant la possibilité d’espionner ce qui se passait dans le salon.

Sur le plafond, une fresque ayant pour thème Le Triomphe de Bacchus est entourée de stucs symbolisant les quatre saisons. Un miroir au cadre de bois sculpté surplombe une cheminée de marbre. Le plafond de la première pièce à droite est orné de scènes allégoriques en stucs or et ivoire, où le goût rococo tardif se mêle aux prémices de la rigueur néoclassique. Les murs latéraux ne présentent en revanche aucune décoration. La fresque du plafond de la seconde pièce à droite illustre une Allégorie du Progrès des Arts, discret hommage aux qualités de la maîtresse de maison. La cheminée est ornée de magnifiques faïences de Delft. C’est également dans cette pièce que se trouve le liagò , un petit balcon fermé, d’où l’on pouvait observer discrètement la calle et le pont voisins.

Entre 1977 et 1979, le Comité Français pour la Sauvegarde de Venise a fait restaurer les stucs du casino Venier, noircis par la fumée des bougies et enlaidis par des repeints opérés lors de travaux précédents. Entre 1992 et 1993, les fresques furent nettoyées, ce qui permit de leur rendre une meilleure lisibilité et de les attribuer à Jacopo Guarana et son atelier. Depuis 1987, le casino est le siège de l’Alliance française et l’on peut à nouveau y entendre la langue des Philosophes des Lumières…

Partagez cette information

Sur Facebook Sur Twitter